Des contes pour l’exposition  » la forêt dévoilée  » à Rambouillet.

Samedi 20 mai à La Lanterne – Rambouillet

Soudain, au coin du bois…

« Ça commence comme le conte du Petit Chaperon Rouge ; tout le monde connait. J’allais porter un gâteau à ma grand-mère malade. Pour aller chez elle, j’ai désobéi, j’ai traversé la forêt. Et là, j’ai fait une drôle de rencontre : mon loup à moi, il dansait au son du violon !… »

Dans la forêt profonde, tout le long du chemin, Caroline Gilly a semé des contes. Des contes où vivent des enfants malins et courageux, des contes où s’entremêlent branches, broussailles et racines, et d’où surgissent esprits bienfaisants, ours mal léchés et renards pas si rusés. Forêt de nos régions aux chênes centenaires ou forêt du bout du monde aux accents amazoniens ? C’est toujours la forêt semée d’épreuves, passage initiatique dont on sort grandi. Venez ramasser les petits cailloux blancs semés par la conteuse, nous les porterons à l’oreille, nous écouterons ce qu’ils ont à nous dire… et nous n’en sortirons pas indemnes…

Dans le cadre de l’exposition « la forêt dévoilée » qui se tiendra à la Lanterne de Rambouillet du 5 au 31 mai 2017, je serais heureuse de vous rencontrer à l’une ou l’autre des deux séances de conte prévues sur le thème de la forêt. Elles auront lieu le samedi 20 mai à 10h et 15h.

La Lanterne, Pôle culturel de Rambouillet, Place André Thomé et Jacqueline Thomé-Patenotre. Entrée gratuite et sans réservation.

Tous mes remerciements à Jocelyne Bernard, Directrice de La Lanterne, qui m’accueille dans ses murs, et à Véronique Arnault, plasticienne et artiste de l’exposition, qui m’a fait confiance et inspirée pour cette racontée.

Publicités

Contes du potager

« Tap, zwing, swift, clap ! » Dimanche 26 juin à 16h30, il se passe de drôles de choses dans le jardin du château de Breteuil…

IMG_4879

Les légumes s’inquiètent, se triturent les racines, se prennent le chou et racontent des salades. La citrouille se serait transformée cette nuit en carrosse pour emmener une jeune fille au bal. Un pantalon et un chapeau de paille seraient venus emménager au milieu des plates-bandes. Une pioche magique rendrait l’appétit  à tous ceux qui se mettent enfin au travail. Un poirier aurait même donné la vie éternelle !

« Tap, zwing, swift, clap ! » Oui, l’épouvantail s’est installé à Breteuil, le temps de vous conter ses histoires. Il sème ses graines à tout vent : graine d’humour, de mémoire, de ruse ou d’amitié. Venez croquer ces graines de contes. Au jardin, on raconte qu’on trouve le bonheur.